PALIMPSIESTE

Le Palimpsieste est la réinterprétation d’un canapé inspiré par un scénario historique qui m’a profondément marqué : l’incendie de la Cathédrale Nôtre-Dame-De-Paris. 

 

Ce sont des morceaux de voûtes, de charpente, de résidus de matériaux qui se sont éffondrés lors de l’incendie qui se présentent aujourd’hui sous la forme d’un canapé. Un tas de ruine qui, lorsqu’on prend le temps de l’observer, adopte les codes d’un meuble acceuillant. Les blocs de pierres se sont fracturés les uns contre les autres. Le meuble propose une toute nouvelle appropriation du canapé que l’on connaît.

 

Modulable, un des accotoires devient repose-tête puis méridienne et enfin pouf. L’assise épouse parfaitement le dos lorsque l’on sallonge. Les mousses qui la composent se compensent pour devenir une assise parfaitement horizontale. Les poutres (de la charpente si l’on garde le scénario en tête) deviennent des bouts de canapé fonctionnels.

 

Ainsi, le canapé issu de ruines répond parfaitement au besoin de l’ameublement d’aujourd’hui : praticité, modilarité et petit encombrement. Pour les dimensions d’un canapé classique, ce meuble propose de passer d’un canapé 2 places à un salon acceuilant de 4 assises en 1 seul coup de main.

 

Le meuble délivre alors son message : ce sont des ruines que naissent les opportunités.